Histoire du Major Frederick C. Kellam, louisianais par son mariage avec Hélène Houssière de Jennings (Louisiane)

 

Frederick "Fred" est né à Clark Field aux Philippines le 27 Décembre 1914. Il était le fils du Major Frederick CA Kellam III, médecin militaire de l'US Army, et de Mary Veltmann Kellam.

Fred a été diplômé de l'Académie militaire américaine de West Point, NY en 1936.

Sa première mission a été d'être un agent étranger au Panama.

Fred était connu par tout le monde, il était le "meilleur ami" de tout le monde.

Fred était très fidèle à ceux qu'il aimait, compatissant, sérieux quand il devait l'être, mais aimait s'amuser. C'est ainsi qu'il était connu pour "traîner avec les gars" dans les bars locaux et chanter en public. C'était un musicien doué, chantant dans la chorale de West Point en tant que ténor dont il  a été le "président" violoniste pendant quatre ans. Il aimait particulièrement chanter avec ses hommes une vieille complainte de cow boy "Jack of Diamonds", si bien que ce titre devint bientôt son nom de reconnaissance pour les soldats de son bataillon pendant les actions.


Fred était très catholique et avait même, alors qu'il était déployé en mission, participé en tant qu'enfant de chœur à la messe de Noël 1942 comme en a témoigné un de ses hommes survivant Bill Sullivan. Il était connu pour toujours compter sur Dieu.


              Fred a rencontré Hélène, petite fille d'Eugène Houssière en 1941, et ils se sont mariés en Septembre 1942, à Jennings en Louisiane. Ils ont eu un fils, Michael James, né après que Fred ait participé avec la 82ème Airbone à ce qui allait devenir l'événement le plus historique de la Seconde Guerre Mondiale, l'opération Overlord, D-DAY 6 Juin 1944.


Fred avait déjà participé auparavant en tant que parachutiste aux campagnes de Sicile, d'Italie, d'Afrique du Nord. Sa dernière mission fut de défendre le Pont de la Fière près de Sainte-Mère-Eglise au sein de la 82e Airborne. C'est près de ce pont sur le Merderet que  Fred a vaillamment combattu jusqu'à la fin alors qu'il fournissait avec le capitaine McGinity des munitions à leurs troupes. C'est dans cette action héroïque désintéressée qui aurait pu être déléguée à ses subordonnées qu'il a été tué ainsi que le Capitaine MCGinity par une explosion de mortier allemand de 88mm.

Ce pont n'a jamais été récupéré par les forces de l'Axe et a été baptisé par ses compagnons d'armes "Pont Kellam", en hommage à un soldat aimé, dont le véritable rêve était de revenir de la guerre et d'exploiter un ranch au Texas en compagnie de son épouse, Hélène.

Après avoir été enterré provisoirement au cimetière de Blosville (Calvados), sa dépouille a été rapatriée au Cimetière National de Fort Sam Houston à San Antonio (Texas) en 1948. Il avait été décoré à titre posthume de la "Silver Star" et la "Purple Heart".

Nous ne l'oublierons jamais.

Repose en paix, "Grand-Papa Fred".

Ta petite fille Christie Kellam

 

NB :  Le livre de Robert M. Murphy  "No better place to die -  The battle for La Fière Bridge" évoque largement le rôle du Major Kellam lors de cette bataille.

 

kellam1

 

kellam2 kellam3

kellam4

 

kellam5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fort des Ayvelles

This slideshow uses a JQuery script adapted from Pixedelic